Vous êtes ici : Accueil » Histoire » Hommage au Lieutenant-colonel Pinot

Mairie d'Eckbolsheim
9 rue du Général Leclerc
67 201 Eckbolsheim

Tél : 03.88.76.47.76
Fax : 03.88.76.47.77
Courriel : mairie@eckbolsheim.com

Horaires d'ouverture :
Lundi au jeudi : 8 h 30 - 12 h
et 13 h 30 - 17 h 30, jusqu'à 18 h 30 le jeudi
Vendredi : 8 h 30 - 12 h 30

Hommage au Lieutenant-colonel Pinot

Compagnon de la Libération, Commandeur de la Légion d’Honneur, décoré de la Médaille militaire, de la Croix de guerre 1914/1918 avec 3 citations, de la Croix de guerre 1939/1945 avec 2 citations et de l’Air Force Cross, Edouard Pinot est un citoyen d’honneur d’Eckbolsheim eu égard à son parcours exemplaire au service de la France.
Il y a vécu de nombreuses années jusqu’à son décès en 1984. Sa tombe se trouve au cimetière catholique.

Voici le discours prononcé par Marc Ponsing, représentant du Souvenir Français, lors d'un dépôt de gerbe le 18 juin 2017 :

Edouard Pinot a été un des premiers a répondre à l’appel lancé par le Général de Gaulle le 18 juin 1940. Il est né le 1er août 1891 à Belfort. Incorporé en octobre 1913, il effectue son service militaire comme mécanicien à l’escadrille Blériot 3.
Dès le mois d’août 1914, il participe aux grands débuts de l’aviation militaire et devient quelques temps, à partir de juin 1915, le mécano de Georges Guynemer.
Rapidement admis comme élève pilote, il est breveté en décembre 1915. Bien noté il devient instructeur de janvier à juin 1916. Promu sergent, il est blessé au cours d’une chute d’avion en septembre 1917 et se distingue en effectuant plus de 750 heures de vol de guerre. Il acquiert au cours de ces combats plusieurs citations à l’ordre de l’armée, une citation à l’ordre de l’aéronautique nationale, six lettres de félicitations de la part du commandement ainsi que la croix de guerre, la médaille militaire et la croix de chevalier de la Légion d’Honneur.
Après la guerre, l’adjudant Pinot est affecté comme chef pilote moniteur au 2ème régiment de chasse à Strasbourg en 1920.
Mobilisé en août 1939 comme lieutenant de réserve, il demande à servir dans une unité opérationnelle, ce qui lui est refusé en raison de son âge. Il se voit alors confier l’école élémentaire de pilotage n°23 du Mans. En juin 1940, il réussit à rassembler ses moniteurs et une centaine d’élèves pilotes ainsi que tout son armement défensif et à faire passer tout son monde en Angleterre à bord d’un langoustier qui appareille le 19 juin de Douarnenez.
En Angleterre, vu son âge, on lui confie les fonctions d’instructeur à l’école de pilotage d’Odiham et à celle de Sywell où il participe à la formation de nombreux pilotes français et alliés jusqu’à la fin de la guerre. Il est successivement promu capitaine en mars 1941 puis commandant en juin 1943.
La patrie une fois libérée, il continue en France son commandement jusqu’à sa démobilisation en juillet 1946.
Revenu à la vie civile, promu lieutenant colonel de réserve, il occupe, plusieurs années, des postes importants de direction dans de grandes sociétés industrielles. En 1972, il prend sa retraite et se retire à Eckbolsheim où il décède le 9 mai 1984.
"