Risques naturels et technologiques

Orage de 1998

La catastrophe naturelle est caractérisée par l’intensité anormale d’un phénomène naturel qui provoque des dommages importants aux personnes et aux biens que les mesures habituelles de sécurité n’ont pu empêcher.

Si la configuration topographique et géologique de l’Alsace soumet l’intégralité des communes alsaciennes aux dangers de la nature, Eckbolsheim est plus particulièrement concernée par trois risques naturels et un risque technologique.

  • Le risque d’inondation et/ou coulée d’eau boueuse

    A Eckbolsheim, qui est traversée par trois cours d’eau (la Bruche, le canal de la Bruche et le Muhlbach), l’inondation est le seul événement naturel ayant fait l’objet, à six reprises, d’arrêtés de catastrophes naturelles depuis la loi de 1982 sur l’indemnisation des dommages non couverts par les contrats d’assurance habituels.

    En avril 2018, le Préfet de Région Grand-Est a approuvé le Plan de Prévention du risque inondation de l’Eurométropole de Strasbourg

    Le PPRI a pour objectif de prévenir le risque humain en zone inondable, prévenir les dommages aux biens et aux activités existantes et futures en zone inondable, maintenir le libre écoulement et la capacité d’expansion des crues en préservant l’équilibre des milieux naturels.

  • Le risque tempête

    Le vent est estimé dangereux lorsque sa vitesse atteint 80 km/h en vent moyen et 100 km/h en rafale à l’intérieur des terres. L’appellation de tempête est cependant réservée aux vents atteignant au moins 89 km/h (force 10 Beaufort).

    Les vents violents accompagnent souvent les orages, autres phénomènes atmosphériques potentiellement dangereux, tout comme les pluies intenses, parfois la grêle ou une tornade.

    Mise en place par Météo-France, une carte de vigilance décrit, les dangers météorologiques à venir selon quatre couleurs allant du vert (pas de vigilance particulière) au rouge (vigilance absolue obligatoire) en passant par le jaune et l’orange. Cette carte est notamment consultable sur le site www.meteofrance.com.

  • L’aléa sismique

    L’Alsace est, avec les Pyrénées, les Alpes et la Provence, le secteur de la métropole française où l’aléa sismique est le plus fort.

    La carte de zonage sismique du pays présente cinq zones de risques allant d’un risque très faible (1), à faible (2), puis modéré (3), ensuite moyen (4) et finalement fort (5). Eckbolsheim est classé dans la zone 3, comme tout le département du Bas-Rhin, à l’exception du secteur de Sarre-Union (zone 2).

    Le site internet de la sismicité nationale recense dans l’histoire huit séismes à Eckbolsheim d’après l’échelle MSK qui mesure l’intensité d’un tremblement de terre (tandis que l’échelle de Richter mesure la quantité d’énergie libérée). L’échelle MSK classe les séismes selon les effets et les éventuels dommages provoqués en un lieu donné et exprime donc la manière dont le séisme y a été perçu.

  • Le risque de transports de marchandises dangereuses

    Ce risque concerne non seulement les matières dangereuses (produits hautement toxiques, explosifs ou polluants) mais aussi certains produits quotidiens comme les carburants, le gaz ou les engrais, qui peuvent, en cas d’événement, présenter des risques pour la population ou l’environnement.

    Le risque de transport de matières dangereuses (ou risque TMD) est consécutif à un accident lors du transport de ces matières par voie routière, ferroviaire, voie d’eau ou canalisation.

    En se propageant dans l’air, l’eau ou le sol, les matières dangereuses peuvent être toxiques par inhalation, par ingestion directe ou indirecte, par la consommation de produits contaminés et par contact.

  • Les bons réflexes

    Ayez les équipements suivants chez vous :

    • lampe torche avec piles ;
    • radio portable avec piles ;
    • réserve d’eau potable ;
    • papiers personnels ;
    • couvertures ;
    • médicaments urgents ;
    • matériel de colmatage (ruban adhésif, etc.) ;
    • un peu d’argent ;
    • vêtements de rechange.

    En cas d’alerte, il est important de pouvoir s’informer et le meilleur moyen est de se mettre à l’écoute des stations de radio d’informations.

    Ne téléphonez pas sauf cas de nécessité vitale : le réseau téléphonique doit rester libre pour les secours.

    Sans consigne contraire des responsables des secours, n’allez pas chercher vos enfants à l’école ou en structure périscolaire : les enseignants et les animateurs sont là pour assurer leur sécurité. Ils sont informés des conduites à tenir et appliquent des consignes strictes en cas d’alerte.